Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân

L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân

Le commentaire du Coran est ce qu’il y a de plus important pour avoir une bonne compréhension du Livre d’Allah ta‘ala. Ce blog vous propose la plus grande compilation en ligne des plus grand Moufasirin. Abonez-vous a notre Newsletter afin d’être tenue au courant des nouveautés. Baraka l-Lahou fikoum.


Sourate Al Kahf, verset 26

Publié par L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân sur 13 Octobre 2011, 02:02am

Catégories : #Muhammad al-Amîn ach-Chanqîtî

Sourate Al Kahf, verset 26

 

« Dis : “Allah sait mieux combien de temps ils demeurèrent là. A Lui appartient l'Inconnaissable des cieux et de la terre. Comme Il est Voyant et Audient ! Ils n'ont aucun allié en dehors de Lui et Il n'associe personne à Son commandement. »

 

« Quant à sa parole ta‘âlâ : « Et Il n’associe personne à Son jugement. » Elle fut récitée par l’ensemble des sept en ces termes, excepté Ibn ‘Âmir. Cela signifie Il n’associe personne à Son jugement, mais le jugement n’appartient qu’à Lui, Jalla wa ‘Alâ, et absolument personne d’autre que Lui n’a droit au jugement. N’est permis que ce qu’Il a permis, et n’est interdit que ce qu’Il interdit, et la religion est ce qu’Il a légiféré, le décret est ce qu’Il a décrété.

 

Mais selon la récitation d’Ibn ‘Âmir, le verset est « Et n’associe personne à Son jugement » dans le sens de l’interdiction, ce qui signifie : N’associe personne, Ô prophète d’Allah, ou toute personne à qui ce verset s’adresse, au jugement d’Allah, Jalla wa ‘alâ, mais purifie le jugement d’Allah de toute souillure comme l’idolâtrie et autre, dans Son jugement. Or, le jugement mentionné dans ce verset « Et Il n’associe personne à Son jugement » inclus tout ce qu’Il a décrété, jalla wa ‘alâ, et cela inclus en tout premier lieu la législation.

 

Et le contenu de ce verset, à savoir que le jugement n’appartient qu’à Allah sans aucun associé, selon les deux lectures, fut mentionné dans d’autres versets explicitant cela, comme :

 

 « Le jugement n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas. »

Sourate 12, verset 40,

 

« Le jugement n’appartient qu’à Allah: en Lui je place ma confiance. Et que ceux qui placent leur confiance la placent en Lui »

Sourate 12 verset 67,

 

« Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah. Tel est Allah mon Seigneur; en Lui je place ma confiance et c’est à Lui que je retourne »

Sourate 42 verset 10,

 

« Il en est ainsi car lorsqu’Allah était invoqué seul (sans associé), vous ne croyiez pas; et si on Lui donnait des associés, alors vous croyiez. Le jugement appartient à Allah, le Très Haut, le Très Grand »

Sourate 40 verset 12,

 

« Tout doit périr, sauf Son Visage. A Lui appartient le jugement; et vers Lui vous serez ramenés. »

Sourate 28 verset 88,

 

« C’est lui Allah. Pas de divinité à part Lui. A Lui la louange ici-bas comme dans l’au-delà. A Lui appartient le jugement. Et vers Lui vous serez ramenés. »

Sourate 28 verset 70,

 

« Est-ce donc le jugement du temps de l’Ignorance qu’ils cherchent? Qu’y a-t-il de meilleur qu’Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme? »

Sourate 5 verset 50,

 

« Chercherai-je un autre juge qu’Allah, alors que c’est Lui qui a fait descendre vers vous ce Livre bien exposé? »

Sourate 6 verset 114

 

Et autres versets.

 

On peut comprendre de ces versets, comme la parole d’Allah « Et Il n’associe personne à Son jugement. » que ceux qui suivent les lois des législateurs qui codifient des lois autres que la loi d’Allah sont des idolâtres, qui donnent des associés à Allah.

 

Cette compréhension fut mentionné explicitement dans d’autres versets, comme dans Sa parole au sujet de ceux qui suivent la loi de Satan sur la permission de la viande de cadavre en prétendant que c’est ce qu’Allah a tué ::

 

« Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d’Allah n’a pas été prononcé, car ce serait (assurément) une perversité. Les diables inspirent à leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certes des idolâtres. »

Sourate 6 verset 121 

 

Il déclara qu’ils furent idolâtre en leur obéissant, et ceci est l’idolâtrie dans l’obéissance et le suivit de la loi opposée à la loi d’Allah ta‘âlâ.

 

Le sens de l’adoration de Satan dans la parole d’Allah « 60. Ne vous ai-Je pas engagés, enfants d’Adam, à ne pas adorer le Diable? Car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré, 61. et [ne vous ai-Je pas engagés] à M’adorer? Voilà un chemin bien droit. »

Sourate 36,

 

Et au sujet d’Ibrâhîm :

 

« 44. Ô mon père, n’adore pas le Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux. »  

Sourate 19 verset 44

 

Et :

 

« Et ce n’est qu’un diable rebelle qu’ils invoquent. »

Sourate 4 verset 117,

 

C'est-à-dire : ils n’adorent que Satan, en le suivant dans sa loi.

 

C’est pour cela qu’Allah nomma « associés » ceux qui sont obéis dans ce qu’ils embellissent comme péchés dans le verset :

 

« Et c’est ainsi que leurs divinités ont enjolivé à beaucoup d’idolâtres le meurtre de leurs enfants, afin de les ruiner et de travestir à leurs yeux leur religion. »

Sourate 6 verset 137,

 

Et le prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam expliqua à ‘Ady Ibn Hâtim qu’Allah l’agrée, lorsqu’il l’interrogea sur le verset :

 

« Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent. »

Sourate 9 verset 31,

 

Il lui expliqua qu’ils leur permettaient ce qu’Allah a interdit et leur interdisaient ce qu’Allah a permis, et qu’ils les suivaient dans cela, et que ceci était les prendre pour seigneurs.

 

Parmi les preuves les plus criantes à ce sujet : c’est qu’Allah Jalla wa ‘alâ, dans sourate Les Femmes, démontra qu’il est étonnant que celui qui veut prendre pour juge une autre loi  que la loi d’Allah, prétende en même temps avoir la foi. Ceci n’est en faite que parce leur prétention de la Foi tout en voulant prendre un autre juge que la loi d’Allah n’est qu’un mensonge caractérisé qui ne peut qu’étonner. C’est dans la parole d’Allah :

 

« N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Tâghoût, alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement. »

Sourate 4 verset 60.

 

Sur base de ces textes célestes que nous avons mentionnés précédemment, il apparaît de la plus claire des manières que : Ceux qui suivent les lois inventées par les hommes légiférées par Satan sur la langue de Ses alliés, opposées à la loi d’Allah qu’Il légiféra par la langue de Ses messagers : nul ne doute de leur mécréance et idolâtrie si ce n’est celui à qui Allah a voilé la vue et a aveuglé de la lumière de Sa révélation comme eux.

 

Attention : Sache qu’il est obligatoire de faire la nuance entre le système forgé et qui, lorsqu’il est pris pour juge, implique la mécréance envers le Créateur des cieux et de la terre, et entre le système qui n’implique pas cela.

 

Ceci s’élucide lorsqu’on sait qu’un système peut être de deux formes : soit législatif, soit administratif. L’objectif du système administratif est de préciser les choses et les perfectionner d’une manière qui ne va pas à l’encontre de la loi islamique. Dans ce cas, il n’y a pas de mal, et aucun compagnon ne s’y est opposé ni ceux qui leur ont succédé.

 

‘Omar Ibn Al Khattab avait d’ailleurs fait beaucoup de ce genre de choses, qui n’existaient pas à l’époque du prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam, comme le faite d’inscrire dans des registres le nom des soldats, afin d’améliorer l’organisation, et de savoir qui est absent et présent. Nous avions déjà expliqué l’objectif de cela dans la sourate « Bani Isra’il » […]

 

Et le prophète ne pris connaissance de la désertion de Ka’b ibn Malik lors de la bataille de Taboûk qu’après être arrivé à Taboûk. De même, Omar acheta la maison de Safwan ibn Oumiya et en fit une prison à la Mecque, alors que le prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam n’avait pas pris de prison ni même Abou Bakr. Ce genre de choses administratives, qui servent à amélioré l’organisation, sans aller à l’encontre de la loi d’Allah, il n’y a pas de mal dans cela.

 

De même, les règlements des fonctionnaires, les règlements administratifs du travail, sans que cela aille à l’encontre de la loi d’Allah, il n’y a pas de mal dans l’établissement de ce genre de règlements, et cela ne sort pas des principes légaux, afin de préserver l’intérêt commun.

 

Quant au faite de prendre pour juge un système législatif opposé à la loi du Créateur des cieux et de la terre, c’est une mécréance en le Créateur des cieux et de la terre. Par exemple, prétendre que favoriser l’homme sur la femme dans l’héritage est inéquitable, et qu’il faut les mettre à égalité dans l’héritage, ou prétendre que la polygamie est injuste, et que le divorce est injuste envers la femme,  et que la lapidation, l’amputation de la main et autres sont des monstruosités et qu’il ne faut pas appliquer cela sur un homme, et autres choses de ce genre…

 

Prendre pour juge ce genre de système dans la vie des gens et pour leurs biens et leur honneur, leurs familles et leurs raisons, et leur religion, ceci est une mécréance en le Créateur des cieux et de la terre, et une rébellion contre le régime céleste, qu’a établit Celui qui créa toute les créatures, et Il sait mieux ce qui est dans leur intérêt. Gloire à Lui, et Il est bien trop haut que pour qu’il existe un législateur en dehors de Lui :

 

« Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises? Or, si l’arrêt décisif n’avait pas été prononcé, il aurait été tranché entre eux. Les injustes auront certes un châtiment douloureux. » 

Sourate 42 verset 21  

 

« 116. Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues: «Ceci est licite, et cela est illicite», pour forger le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas. 117. Ce sera pour eux une piètre jouissance, mais un douloureux châtiment les attend. »

Sourate 16 verset 116, 117.

 

Et nous avions déjà longuement parlé de cela lors de l’interprétation de la sourate Banî isrâ’îl au sujet du verset 9 de la sourate 17 :

 

« Certes, ce Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit, et il annonce aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’ils auront une grande récompense ». »

 

Fin de citation.

 

 

Source : Adhwâ’oul Bayân, volume 3, pages 258-261

Commenter cet article

bouhedli 06/03/2015 09:30

Baraka Allah Fikoum

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents