Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân

L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân

Le commentaire du Coran est ce qu’il y a de plus important pour avoir une bonne compréhension du Livre d’Allah ta‘ala. Ce blog vous propose la plus grande compilation en ligne des plus grand Moufasirin. Abonez-vous a notre Newsletter afin d’être tenue au courant des nouveautés. Baraka l-Lahou fikoum.


Sourate 113 : L'aube naissante [Al-Falaq]

Publié par L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân sur 26 Janvier 2012, 22:04pm

Catégories : #Ibn Kathîr

Sourate 113 : L'aube naissante [Al-Falaq]

 

1. ...l'aube naissante

Commentaire : Est traduit selon l'avis d'Ibn Abbâs. Cela est comme Sa parole : « Fendeur de l'aube » (6/96) Et c'est le choix d'Al-Boukhari.

 

2. Contre le mal des êtres qu'Il a créés

Commentaire : Contre le mal causé par toutes Ses créatures.

Al Hasan al Basri -qu’Allah lui fasse Miséricorde- : « Géhenne, Iblîs et sa progéniture font partie de ce qu'Il a créé. »

 

3. Contre le mal de l'obscurité quand elle s'approfondit

Commentaire : Est traduit selon l'avis d'al Hasan et Qatâda. Ces derniers disent : c'est la nuit, quand elle arrive avec son obscurité.

   

4. Contre le mal de celles qui soufflent sur les noeuds

 

Commentaire : Contre le mal des sorcières.

Aïcha -qu’Allah l’agrée- a dit : « L'Envoyé -salla Allahou ‘alayhi wa salam- fut ensorcelé au point où il croyait avoir eu des rapports avec ses épouses, sans qu'il ait vraiment fait cela. (c'est la pire des sorcelleries, dit Sufyan) Il me dit "Sais tu que Dieu vient de me montrer ce que je Lui avais demandé ? Deux hommes sont venus à moi. L'un s'est assis près de ma tête et l'autre près de mes pieds. Celui qui se tenait près de ma tête dit "Quel est le mal de cet homme ? -Il est ensorcelé -Et qui l'a ensorcelé ? -Labîd ibn A'çam (un homme de Zurayq qui était un hypocrite et un allié des juifs) -Avec quoi ? -Avec un peigne et quelques cheveux. -Où sont-ils ? -Dans des spathes de palmiers mâle placés sous la pierre du puits de Dharwân." Après quoi, le Prophète saws se dirigea vers le puits et en retira (les spathes). Il dit en outre : "C'est ce puits qu'on m'a montré. Son eau paraît avoir la couleur du henné et ses palmiers paraissent être des têtes de serpents / démons. -Et pourquoi ne retires-tu pas (le contenu des spathes) ? lui demandai-je. -Non. Dieu m'a guéri et je ne veux causer quelque mal aux gens. ».

 

 

Source : Tafsîr-u l-Qur’ân-i l-‘Azîm.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents