Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân

L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân

Le commentaire du Coran est ce qu’il y a de plus important pour avoir une bonne compréhension du Livre d’Allah ta‘ala. Ce blog vous propose la plus grande compilation en ligne des plus grand Moufasirin. Abonez-vous a notre Newsletter afin d’être tenue au courant des nouveautés. Baraka l-Lahou fikoum.


Sourate 111 : Les fibres [Al Massad]

Publié par L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân sur 13 Octobre 2011, 22:55pm

Catégories : #as-Souyoûtî

Sourate 111 : Les fibres [Al Massad]

5 versets - Pré-Hégire

 

·  111:1: « Que périssent les deux mains d'Abu-Lahab et que lui-même périsse. »


Commentaires : (Que périssent), que soient ruinées, (les mains d'Abou Lahab), en d'autres termes, lui entièrement, l'utilisation des mains qui le [en intégralité] détermine est figuratif, car la plupart des actions sont commises par elles. L’expression est une invocation et que périssent ! Que soient ruinées! (ce [tabba] est un prédicat, comme quand on dit, ahlakahu'Llāhu wa-qad halak, "Allah détruit le et en effet il est détruit") Quand le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) le menaça qu'il sera châtié, Abou Lahab s'écria: « Si ce que mon neveu dit est vrai, je pourrai me racheter avec mes biens et mes enfants ». Dieu révéla aussitôt: Ibn Abbas rapporte : « Un jour, le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) monta sur la colline Aç-Çafa et s'écria: «Quel matin!» Les Qoraïchites se réunirent et dirent: «Qu'as-tu?» Il leur répondit: «Si je vous annonce que l'ennemi vous attaquera le matin ou le soir, ne me croiriez-vous pas? -Certes oui, répliquèrent-ils.» Il ajouta: «Je vous avertis qu'un châtiremt douloureux vous attendra». Abou Lahab lui dit alors: «Puisses-tu périr! Est-ce pour cela que tu nous a réunis?» Dieu fit alors descendre: «Que périsse les deux mains d'Abu-Lahab» jusqu'à la fin de la sourate. » (Boukhari).

 

·  111:2: « Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu'il a acquis. »


Commentaires : Ses richesses et tout ce qu'il a acquis ne lui serviront à rien. (wa-kasab signifie wa-kasbihi, cad,ses fils ; mā aghnā signifie [mā] yughnī).

 

·  111:3: « Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes. »


Commentaires : (Il sera jeté dans un feu ardent qui le brûlera) c.à.d. [un feu qui est] enflammé et alimenté (cette expression est la cause de son surnom, (qui lui fut donné) au fait de son visage rougeoyant vif).

 

·  111:4: « de même sa femme, la porteuse de bois, »


Commentaires : Sa femme- (wa'mra'atuhu est un supplément à la personne [du verbe] yaslā, 'il sera jeté', séparé par la clause du complément d'objet direct et de sa qualification) - Oum Jamil, qui portait (on peut lire hammālatu ou hammālata) le bois et jetait les plantes épineuses sur la route qu'empruntait le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix).

 

·  111:5: « à son cou, une corde de fibres. »


Commentaires : aura une corde de fibres tressées attachée au cou. (fī jīdihā hablun min masadin est un complément circonstanciel de qualité se référant à hammālata'l-hatab, qui à sont tour est [soit] une description de imra'atahu, 'sa femme', ou soit un prédicat du sujet suggéré)

 

 

Source : Al Jalâlayn.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents