Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân

L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân

Le commentaire du Coran est ce qu’il y a de plus important pour avoir une bonne compréhension du Livre d’Allah ta‘ala. Ce blog vous propose la plus grande compilation en ligne des plus grand Moufasirin. Abonez-vous a notre Newsletter afin d’être tenue au courant des nouveautés. Baraka l-Lahou fikoum.


La plénitude et le succès du serviteur à la lumière de la sourate Al Fâtihah

Publié par L’exégèse du Coran - Tafsîr al-Qurân sur 13 Octobre 2011, 02:24am

Catégories : #Ibn Qayyîm Al-Jawziyyah

La plénitude et le succès du serviteur à la lumière de la sourate Al Fâtihah

Par l’imam Ibn Al-Qayyim

L’homme a deux forces : une force cognitive[2] et théorique et une force pratique et intentionnelle. La plénitude de son succès dépend de la perfection de ses deux forces cognitive et intentionnelle.


La perfection de la force cognitive est atteinte par la connaissance de son créateur (Khâliq) et Initiateur (Bârî) , Ses noms et attributs , du chemin menant à Lui , mais également par la connaissance des obstacles jonchant ce chemin , de sa propre personne et de ses défauts . C’est par ces cinq formes de connaissances que l’on parvient à la perfection de la force cognitive. L’homme le plus savant sera celui qui aura le plus de connaissance et la meilleure compréhension à ce sujet.

 

La perfection de la force pratique et intentionnelle n’est atteinte que par la préservation des droits qu’Allah ta’ala a sur Son serviteur et leur pratique en Lui vouant un culte exclusif, avec véracité, sincérité, bienfaisance, assiduité, en reconnaissant les bienfaits dont Allah ta’ala le comble et ses manquements dans l’acquittement de Ses droits. Le serviteur est gêné de présenter de tels actes, car il sait qu’ils sont bien en deçà de ce qu’Il mérite et qu’il ne peut atteindre la perfection de ces deux forces que par Son aide. Il éprouve le plus grand besoin qu’Allah ta’ala le mène au chemin droit, vers lequel Il a guidés Ses alliés et Ses élites. Il a aussi besoin qu’Il lui évite de sortir de ce chemin par une perversion de sa force cognitive qui le ferait tomber dans l’égarement, ou une perversion de sa force pratique qui lui ferait encourir la colère d’Allah.

 

L’homme ne peut atteindre la perfection et le succès que par la combinaison de ces choses qui sont comprises dans la sourate Al Fâtihah et organisés de la manière la plus parfaite :

Sa parole :

 

« Louange à Allah, Seigneur de l’univers. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Maître du jour de la rétribution. » 

(Sourate al Fâtihah verset 2-4)

 

Comprend le premier fondement qu’est la connaissance du Seigneur, de Ses attributs et de Ses actes. Les noms d’Allah cités dans cette sourate sont la base des noms magnifiques d’Allah : Allah le Seigneur (Ar Rabb) et le Tout Miséricordieux (Ar Rahmân).

 

  •        Allah comprend l’attribut de divinité
  •        Le Seigneur comprend l’attribut de seigneurie
  •        Le Tout Miséricordieux comprend les attributs de bienfaisance, générosité et bonté.

 

Et les sens de tous les noms d’Allah gravitent autour de cela.

Sa parole :


« C’est Toi Seul que nous adorons, et c’est Toi Seul dont nous implorons le secoure » 

(Sourate al Fâtihah verset 5).

 

Comprend la connaissance du chemin menant à Lui, et cette connaissance n’est autre que l’adoration qu’il faut Lui vouer Seul à travers les œuvres qu’Il aime et agrée, et la demande de Son aide pour pouvoir L’adorer .

Sa parole :

 

« Guide-nous vers la voie droite » 

(Sourate al Fâtihah verset 6)

 

Comprend la clarification du fait que l’homme ne peut atteindre le succès qu’en restant sur cette voie droite, et qu’il ne peut rester sur cette voie que par la droiture que lui accorde son Seigneur, de la même façon qu’il ne peut L’adorer sans Son aide. On ne peut rester sur la voie droite qu’en étant guidé par Allah ta’ala.

Sa parole :


« Le chemin de ceux que Tu as comblés de Tes faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. » 

(Sourate al Fâtihah verset 7)

 

Comprend l’exposition des deux cas extrêmes de déviation de la voie droite. Tendre vers l’une de ces extrémités est soit une déviation vers l’égarement qui est une perversion de la science et de la croyance, soit une déviation vers l’autre extrémité qui est la colère d’Allah causée par la perversion de l’objectif et de l’œuvre.

 

Le début de la sourate est une miséricorde, son milieu une rectitude et sa fin un bienfait.


Le serviteur obtient une part de bienfaits proportionnelle à sa part de droiture, elle même proportionnelle à sa part de miséricorde. Tout revient donc au bienfait d’Allah et à sa miséricorde qui sont une conséquence de Sa seigneurie. Ainsi, Il ne peut être que Miséricordieux et Bienfaisant. C’est également une conséquence de Sa divinité, car Il est la vraie divinité, même si certains Le renient et que les polythéistes Lui attribuent des égaux.

Celui qui applique ce que contient la sourate Al Fâtihah tant en terme de science, de connaissance, d’œuvre que des situations vécues, aura accédé à une grande part de la perfection à laquelle il aspire, et son adoration sera celle de l’élite dont le rang s’est surélevé par rapport au commun des adorateurs. Et c’est auprès d’Allah que recherchons l’aide. 


Source:  Al-Faw’id

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents